mer 19 mai 2021 - 00:05

Demain, comment voyagerons-nous ? La réponse ne va pas satisfaire les écolos

Article de mistertravel.news

Les premiers sondages en Allemagne, en France et au Royaume-Uni montrent que les vacanciers ne changeront pas vraiment leurs habitudes. Nous vous proposons d’écouter Philippe Duhamel, éminent spécialiste de la géographie du tourisme parler du tourisme de demain. Une vraie leçon de géopolitique du tourisme.

Nous avions déjà évoqué des faits marquants

Durant les vacances de Pâques, plus de 300 avions en provenance de l’Allemagne ont atterri aux îles Baléares, en Espagne. Nous avions fait paraitre une étude sur le comportement des allemands, en faveur des vacances. La Belgique, tout comme la Suisse, ont annoncé un assouplissement de ses mesures face à la pandémie de Covid-19. Par contre, l’Italie et la France restent confinées. Une différence qui résulte évidemment du contexte sanitaire et de la politique de lutte contre la pandémie qui prévaut dans chaque pays.

Va-t-on vers un retour à la normale ou est-ce qu’il va falloir encore attendre avant de pouvoir voyager ?

Philippe Duhamel, géographe et professeur à l’université d’Angers, s’entretient avec Émilie Aubry sur l’avenir du tourisme après la pandémie : https://youtu.be/dSPOSZbDxWE – Nous vous donnons ci-après un résumé de ses réponses.

Le tourisme est actuellement en crise

“Il s’agit d’une crise majeure comparable à ce qu’aurait pu provoquer une guerre mondiale. Les frontières sont fermées pour beaucoup de pays.”

La fréquentation des touristes : les pays sont touchés de façon très différente.

“Pour ceux qui avait un tourisme international comme la Thaïlande, Singapour, le Japon ou plus proche de nous l’Egypte, la Tunisie ou le Maroc. Pour certains de ces pays, c’est un désastre qui peut toucher le PIB”

“Concernant les pays qui ont un tourisme national : les problèmes sont moins dramatiques. La France est un exemple car plus de 75% des français prennent leurs vacances dans l’hexagone. Donc les touristes français, en dehors des périodes de confinement, ont beaucoup voyagé dans le pays. On peut voir le même phénomène en Espagne. Et plus loin, des pays comme la Chine ont encouragé le tourisme à l’intérieur du territoire.”

Le tourisme près de chez soi ?

“Beaucoup évoque que le tourisme ne sera plus comme avant. Le tourisme vivra deux périodes. Les frustrations de ne pouvoir voyager sont grandes. Il y aura un sursaut de mobilité. Les gens auront envie de voyager loin. Dans un deuxième temps, on reviendra aux habitudes anciennes. On cite encore les français qui restent majoritairement en vacances en France.”

Les frontières vont s’ouvrir progressivement

“Il va être possible de voyager vers des destinations usuelles dont l’île Maurice, les Seychelles, Bali et bien sûr vers les Antilles ou la Réunion. Le tourisme de séjour sera privilégié par rapport aux circuits et aux routards.”

En Asie, cela prendra un peu de temps

“Effectivement, s’il faut passer une ou deux semaines en isolement ; les vacanciers n’iront pas en Thaïlande, à Singapour, ou en Malaisie surtout si la durée de leurs vacances est de deux semaines !”

Remise en question tourisme de masse …

“N’en déplaise aux écologistes, le tourisme de masse va continuer. Les chinois vont continuer à voyager dès qu’ils en auront la permission. Les touristes chinois sont devenus le premier marché pour plusieurs pays asiatiques dont la Thaïlande. Ils étaient 120 millions à sortir des frontières avant la pandémie. D’ici 2030, ils devraient être plus de 300 millions. Et la Chine sera également le premier pays touristique au monde selon l’OMT. Il ne s’agit pas d’un déclin pour des pays comme la France mais d’une simple question démographique.

Il ne faut pas oublier que d’autres pays vont être pourvoyeur de tourisme comme l’Inde. Des offices de tourisme étrangers se sont installés dans le pays car le nombre d’indiens qui voyagent à l’étranger progresse rapidement.”

Avenir du transport aérien… pourquoi cela mettra 10 ans ?

Les grands experts parlent d’un retour aux chiffres de 2019 d’ici 10 ans. D’autres sont plus optimistes et évoquent un retour plus rapide. Le nombre de passagers a chuté de 60%. Selon une étude, la crise sanitaire va jouer le rôle d’accélérateur dans les mutations structurelles que connaît le secteur en Europe depuis 20 ans, au profit des “low cost”. Celles-ci proposent principalement des vols moyen-courriers à travers l’Europe et ce sont ces destinations qui seront privilégiées au sortir de la crise. Ce n’est pas un hasard si Air France met toutes ses forces vers Transavia. Les compagnies traditionnelles vont prendre plus de temps car les affaires se font sur des vols long-courriers. Il faudra que les pays lointains rouvrent leurs portes et que les voyageurs d’affaires repartent !

Lire l’intégralité de l’article sur https://mistertravel.news/2021/04/16/demain-comment-voyagerons-nous-la-reponse-ne-va-pas-satisfaire-les-ecolos/

Articles en relation avec ce sujet

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES