mer 23 juin 2021 - 20:06

Les émotions? Mais non voyons ! les Maçons sont des gens raisonnables !

C’est une expression que l’on entend souvent sur les colonnes “Un-e franc-maçon-ne doit savoir gérer ses émotions” ; et si on demande comment, la réponse “raisonnable” fuse : “Etre Maître de soi” ! Le problème c’est que ce n’est pas si simple !

La fraternité ? L’alpha et l’oméga de cette Voie maçonnique superbe qui est train de prendre forme dans notre Franc-maçonnerie latine. Nous en sommes les bagagistes plus ou moins éclairés. Mais cela importe peu. Si nous ne portons pas le bagage, la Voie à son terme, nous aurons failli et notre serment ne se révèlera que de paille !

Quel que soit notre voyage vers nous-même, il partira nécessairement de ma relation à l’autre : je l’aime ou/et je comprends ce qu’il dit? Plus notre équipement sera partagé, plus nous avancerons sur ce beau chemin. Mais que portes-tu dans ton bagage quand tu es en tenue? Cet article va pouvoir t’accompagner, je l’espère, sur le chemin de la fraternité, celui qui conduit à la Voie.

La raison ? Une affaire qui date

Chaque jour ou presque, un article sur la raison ! Pour en dénoncer les limites, la sécheresse, et la prétention à se vouloir objective. Mais en même temps, nous sommes dans le pays de Descartes ; son rayonnement international ne nous a pas empêchés d’en être plus profondément marqués que les autres pays. Le Grand Siècle, puis ce Siècle des Lumières, dont nous sommes si fiers à juste (?) titre, firent la part belle à la raison.

La Révolution et nous, en sommes pétris. On dirait maintenant que nous en sommes « pétrifiés », tant il est courant de dénoncer ses excès, qui font la part belle à l’économie, au déferlement des technologies dans tous les domaines. Malgré cette évidence, il semble bien que nous passions, aux yeux de certains, à côté de l’essentiel, le développement qualitatif de l’Être.

Notons tout de même, qu’en plein XVIIIe, Voltaire affirmait qu’il sanglotait devant un beau coucher de soleil, et Jean-Jacques Rousseau rêvait de l’amour éperdu pour la Nouvelle Héloïse. Il n’empêche, le matériel qui valse avec délices au bras de la raison, a raison, c’est le moment de le dire, de nos vies qui geignent à se trouver en peine de sens.

Notre Voie Maçonnique jaillit en ces circonstances intellectuelles et sociales. Aussi, nous ne nous étonnons pas de constater l’absence de toute référence au sensible, à l’affectif dans les Constitutions d’Anderson, si dépassées aujourd’hui, à mes yeux. Mais j’exagère car s’il reste un message de James c’est bien celui du “Centre de l’union”.

nous sommes et restons des gardiens sourcilleux de l’approche rationnelle. Nos textes, rituels et autres, sont trop secs, et ne nous incitent pas à nous laisser aller dans les pays enchantés de l’intuition, de l’imagination et des émotions.

Quelle place donnes-tu aux émotions, dans ton développement ?

L’affectif, cause perdue pour les Francs-Maçons ? Ce serait dramatique pour notre mouvement. Ne savons-nous pas aujourd’hui que, depuis les travaux de Salovey et Mayer, en 1990, l’intelligence émotionnelle est aussi importante dans la réussite sociale que l’intellect ? Ne nous apprennent-ils pas qu’elle est plus pertinente dans l’approche des problèmes humains, essentielle dans les échanges, omniprésente dans les relations entre nous.

Au revoir le QI, bonjour le QE(Quotient émotionnel) !

N’oublions pas, avec les conclusions du père de la psychologie positive, Martin Seligman, dans ces années 90, que nos valeurs s’appuient sur un socle émotionnel ?

D’ailleurs, la psychanalyse, et quoi que tu en penses, affirme que la raison n’est que rationalisme et que tout en-dessous, les désirs et les peurs, les plus terrés mènent, en sourdine, la danse.

Tout cela paraît… raisonnable !

Conclusion : le développement du potentiel de l’Homme, passe autant, sinon plus, par son intelligence émotionnelle, que par sa rationalité.

Qu’est-ce à dire ?

Deux choses : la capacité à nommer ses propres émotions, et la capacité à identifier les émotions de l’autre. Les ouvrages consacrés au postmodernisme qui naît avec nous, insistent sans cesse sur la résurgence des émotions dans les affaires de la vie.

Alors, notre Voie honore-t-elle aujourd’hui, ce qu’elle semble avoir un peu délaissé, du moins officiellement : les émotions ?

Pas assez.

La sécheresse nécessaire du rituel ne laisse guère filtrer l’affect. Mais la plus belle invention que j’ai vécue, qui mette en valeur les émotions, c’est -je vais te choquer- dire sa planche, debout entre les colonnes, sans le moindre bout de papier. Je t’entends déjà sur le non respect de la Tradition (grandT) mais je te demande de poser à côté de ton bagage tes habitudes reposantes et de réfléchir à ce dispositif. Il trace , à mon avis, l’avenir. Je te donne rendez-vous dans un autre article pour aller plus loin. En attendant, fais comme il te plaît!

PS : Martin Seligman distingue six valeurs multimillénaires et qui pourraient bien caractériser les sociétés humaines. Il s’agit de sagesse/connaissance, courage, humanité, justice, tempérance, transcendance. Il est intéressant de croiser ces valeurs purement humaines avec celles de la Voie maçonniques.

Alain Bréant
Médecin généraliste, orientation homéopathie acupuncture initié en 1979 dans la loge "La Voie Initiatique Universelle", à l'orient d'Orléans, du GODF Actuellement membre de la RL "Blaise Diagne" à l'orient de Dakar - GODF Auteur sous le pseudonyme de Matéo Simoita de : - "L'idéal maçonnique revisité - 1717- 2017" - Editions de l'oiseau - 2017 - "La loge maçonnique" - avec la participation de YaKaYaKa, dessinateur - Editions Hermésia - 2018 - "Emotions maçonniques " - Poèmes maçonniques à l'aune du Yi King - Editions Edilivre - 2021

Articles en relation avec ce sujet

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

RESEAUX SOCIAUX

5,800FansJ'aime
7,600SuiveursSuivre
4,300AbonnésS'abonner

DERNIERS ARTICLES